GP Grande-Bretagne : Alonso savoure !

Fernando Alonso Ferrari

Fernando Alonso peut lever le pouce après ce premier succès de la saison

Le Grand-Prix de Silverstone, en Grande-Bretagne, aura été le théâtre de la 1ère victoire de Fernando Alonso (Ferrari) cette saison. Il devance les 2 Red Bull Racing de Sebastian Vettel et Mark Webber.

Le double champion du Monde s’est donc imposé face aux redoutables monoplaces Red Bull Racing, au terme d’une course très appliquée mais aussi grâce à l’erreur de l’équipe aux taureaux ailés dans les stands. En effet, l’arrêt au stand de Sebastian Vettel et Mark Weber a été trop long et Fernando Alonso n’a pas manqué de leur passer devant dans le 28e tour. L’espagnol n’a alors plus laché la tête de la course, pour aller chercher sa première victoire de la saison.

Sa Ferrari F150 ne lui a pas joué de tours ce qui lui a permis d’attaquer constament et d’enfin se mesurer à ses rapides adversaires.

S’il est encore loin au classement (112 vs 204), Fernando Alonso conserve mathématiquement des chances d’accrocher le titre pilote. C’est la raison pour laquelle il n’a rien lâché durant la course. Il faut dire que ça avait bien commencé pour lui car, parti 3e, il double d’emblée l’australien Mark Webber pour mettre la pression sur Sebastian Vettel dès les premiers tours de roue.

Notons au passage la très bonne 4e place de Lewis Hamilton. Parti de la 10e position sur la grille, il est revenu petit à petit, au volant de sa McLaren-Mercedes, pour échoué au pied du podium. Qu’importe, les sensations étaient là et surtout la satisfaction de remonter 6 places en course.

Lutte de pouvoir chez Red Bull Racing

Mark Webber n’aime pas courir dans l’ombre de Sebastian Vettel et il l’a fait savoir à son équipe en fin de course. Alors que les consignes étaient claires à 5 tours de l’arrivée, le pilote australien du team Red Bull Racing, ne s’est pas contenté de gérer et à bien tenter de dépasser son coéquipier, leader et champion du Monde en titre, Sebastian Vettel.

L’allemand est visiblement touché dans son estime lorsqu’on parle de lui comme le pilote n°2 de Red Bull Racing. Lui, en tout cas, ne se considère pas du tout ainsi et n’a pas manqué de le rappeler à ses dirigeants !

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>